Initiatives éco-responsables et milieu sportif font un excellent ménage.

“En mars 2022, 175 nations ont acté une résolution visant à mettre fin à la pollution plastique et à élaborer un accord international juridiquement contraignant d’ici 2024”
(source : news.un.org).

Attention, âmes sensibles s’abstenir…

La production de plastique a fait un bond ahurissant passant de 2 millions de tonnes en 1950 à 460 millions de tonnes en 2019 dont 10% seulement sont recyclés. Cette résolution a permis de mettre en place un comité intergouvernemental de négociation dont les travaux devront déboucher sur un projet d’accord d’ici 2024.
Le compte à rebours est lancé…

“Mieux vaut prévenir que guérir”, si cet adage devrait être le leitmotiv de chaque individu, nous ne pouvons pour le moment qu’avoir une influence minime sur la production de plastique. Le rôle de chacun d’entre nous est donc de tenter de réduire sa consommation, de changer et d’influencer tous ceux qui restent passifs.

Les organisations sportives et leur responsabilité sociétale.

“Le mouvement sportif porte depuis de nombreuses années des ambitions fortes en matière d’utilité sociale” (cnosf.franceolympique.com).
C’est en toute logique que les organisations sportives ont pris des mesures pour lutter contre les problèmes environnementaux qui menacent la planète et œuvrent pour minimiser leur impact sur l’environnement.

Certaines organisations mettent en place des alternatives à l’utilisation des bouteilles en plastique à l’instar du comité d’organisation de LA VUELTA (prestigieuse compétition cycliste espagnole) qui a permis lors de la dernière édition d’économiser 20 000 litres d’eau, d’éviter une consommation de 3 tonnes de plastique et une consommation de plus de 180 000 bouteilles.

Le club de basket BLMA (basket Lattes-Montpellier Association) né de la fusion des clubs de Lattes et de Montpellier et qui évolue en ligue féminine de basket a analysé que les joueuses consommaient plus de 6000 bouteilles d’eau par saison.
Les joueuses ont désormais leur propre gourde personnalisée qui sont également mises en vente dans la boutique du club pour inciter les supporters à opter pour un contenant durable.

Du côté de Lorient, les initiatives éco-responsables sont introduites dans la rénovation du stade du Moustoir qui s’achèvera en 2028.
L’une des ambitions écologiques des maîtres d’œuvre de cette rénovation est une meilleure gestion de l’eau qui se traduit par des cuves équipées de mini stations de traitement de l’eau installées sous la pelouse.
Ce système permettra de collecter et de traiter les eaux de pluies (l’arrosage d’une pelouse nécessite 2500m3 d’eau par an).

Quand elles ne s’attaquent pas encore à la réduction de la consommation de bouteilles, les organisations sportives privilégient des équipements et des matériaux fabriqués à partir de bouteilles en plastique.

Le FC Nantes par exemple, en collaboration avec son équipementier, possède de nouveaux maillots fabriqués à partir de bouteilles. La fabrication d’un seul maillot nécessite 13 bouteilles de 50cl.

La démarche va plus loin : les supporters qui achètent le maillot en boutique versent une consigne qui leur sera restituée en fin de saison s’ils rapportent leur maillot en boutique. Le cycle de vie de ce vêtement n’est pas pour autant terminé car il sera upcyclé en casquette, en coussin, …

Lors de la dernière Coupe du Monde de rugby à 7 en Afrique du Sud, les bouteilles d’eau utilisées ont été collectées pendant le tournoi dans le but de les transformer en une résine innovante qui sert d’alternative au béton. Cette résine a permis la construction de logements destinés aux personnes défavorisées. D’autres initiatives tout aussi honorables qui permettent de sensibiliser le public sont l’installation de bornes de tri à l’entrée des stades comme le propose le FC METZ ou la collecte des déchets à l’instar de l’Aviron Bayonnais qui oeuvrent sur les bords de la Nive et de la Fondation Rugby Coeur Toulonnais qui nettoie les rivages de la Méditerranée.

Enfin nous souhaitons mettre en avant le “NO plastic Challenge” qui peut être mis en place à n’importe quel moment de l’année et par tout le monde : clubs sportifs, établissements scolaires, particuliers, entreprises, …
Ce challenge consiste à mesurer sa consommation de plastique, s’engager à la réduire et le faire-savoir.

Lors de la 1ère édition en juin 2022, les acteurs du challenge ont déclaré avoir effectué des changements significatifs dans leur comportement :

  • 60% ont réduit globalement l’usage de plastique
  • 40% ont réduit le plastique lors de leurs achats et/ou lors de leur évènement
  • 40% sont passés à l’eau du robinet
  • 40% ont amélioré leur tri(source : noplasticinmysea.org)

“Je suis l’eau que je bois” n’est pas un slogan séduisant, c’est une promesse tenue par notre système. Une eau pure chez vous n’est pas un luxe mais une nécessité.

Pour nous faire part de votre intérêt pour notre système, vous pouvez nous contacter par Pour améliorer sa qualité et supprimer toute trace de micro-polluants ainsi que les traces de produits chimiques, le système OLEO est la solution.

Cette innovation 100% française, brevetée et élaborée en collaboration avec le CNRS redynamise et revitalise l’eau.
Son système de nano vortex, associé à une filtration au charbon actif et à l’argent pur, permet de distribuer une eau pure exempte de produits chimiques, micro-polluants et sédiments dans tous les points d’eau de votre logement.

Whatsapp : +230 5985 58 56 – +262 692 202 112
Par mail : claire@oleo-oceanindien.com

Nous nous déplaçons chez vous.
N’hésitez pas à consulter notre site web et à lire nos différents articles